Développement noir & blanc

De La Mouche VII


Cette page traite du développement de films photo noir et blanc, c'est-à-dire le procédé qui permet de révéler les négatifs afin de pouvoir par la suite les tirer sur papier ou les scanner. Il s'agit là de ma façon de faire, grosso modo en me conformant au mode d'emploi des produits que j'utilise ; si vous avez d'autres techniques ou conseils, n'hésitez pas à enrichir cette page ou à utiliser la page de discussion.

Matériel et produits nécessaire

Matériel :

  • Thermomètre
  • Cuves
  • Éprouvettes graduées

Produits (cf. infra) :

  • Eau du robinet
  • Révélateur
  • Bain d'arrêt
  • Fixateur
  • Eau distillée (facultatif)

Préparation des produits

Révélateur

Préparation du stock : le mode d'emploi est plus que succint.

J'utilise ici du révélateur Ilford ID11 en poudre. Le mode d'emploi décrit la marche à suivre par quelques schémas :

  1. Diluer la poudre du sachet A dans environ 750 mL d'eau du robinet à environ 30°C. Bien agiter.
  2. Ajouter la poudre du sachet B, et agiter encore mieux, de manière à solubiliser tous les cristaux. Cela peut prendre quelques temps.
  3. Quand tout les cristaux sont solubilisés, compléter avec de l'eau froide jusqu'à obtenir un litre.

La solution obtenue est la solution « stock » (solution de réserve), qui sera à nouveau diluée pour traiter les films. D'après le mode d'emploi, elle se conserve 6 mois dans un flacon plein bien bouché, et 1 mois en flacon à moitié plein et bien bouché.

La dilution utilisée pour traiter les films, réalisée à partir de la solution stock, se périme très vite (24 heures), on prendra donc soin de la préparer au dernier moment.

Bain d'arrêt

Le bain d'arrêt est une simple solution acide, qui joue le rôle de tampon entre le révélateur et le fixateur. On le prépare en ajoutant 10 mL d'acide acétique à 1 L d'eau.

On pourra le réutiliser pour de nombreux films, mais on prendra soin de noter sur la bouteille le nombre de films pour lequel on l'a utilisé.

Fixateur

J'utilise du Ilford Rapid Fixer. Le mode d'emploi indique le dosage à utiliser.

Faire : à compléter

Mise en boîte des films

Mettre les films dans les bobines, et les bobines dans les cuves.

Attention aux étincelles :

  • en ouvrant les pellicules, l'arrachage du métal peut provoquer des étincelles ;
  • à la fin du film, le décollage du ruban adhésif peut de même provoquer des étincelles, il est donc préférable de couper la pellicule.

Préparation de la dilution de révélateur

Je travaille à bain perdu pour ne pas avoir à recalculer le temps de révélation. Ça ne change rien au nombre de films qu'on pourra traiter avec notre litre de stock. Je dilue à 1+3 (une mesure de stock pour trois mesures d'eau).

Le volume nécessaire pour traiter les films doit être marqué sous vos cuves. Par exemple, pour une bobine 24×36, mes cuves Paterson indiquent 290 mL.

Processus de révélation

Temps de révélation

Extrait du tableau des temps de développement. Avec une solution 1+3, à 20°C, il faut par exemple révéler 20 minutes un film Ilford FP4+ 125 ASA ou un HP5+ à 400 ASA.
Abaque de correction des temps de développement.

Le mode d'emploi indique par un tableau le temps de révélation à 20°C pour chaque type de film, en fonction de la dilution utilisée.

L'abaque du mode d'emploi permet d'ajuster le temps de révélation en fonction de la température de votre solution. Il suffit de partir de la ligne horizontale correspondant à 20°C, à la température donnée par le tableau pour votre film, puis de suivre la ligne diagonale jusqu'à croiser la ligne correspondant à la température de votre solution. En suivant la ligne verticale jusqu'en bas, on connaîtra le temps à utiliser pour ce film à cette température.

Exemple : un film qui doit être développé 20 minutes à 20°C (comme un Ilford HP5+ à 400 ASA) devra être développé seulement 14 minutes à 24°C, ou 15 minutes à 23°C, mais 24 minutes à 18°C…

À noter que si la température de la pièce où vous travaillez est très différente de la température de votre solution, cette dernière peut varier au cours du processus de révélation, et donc influer sur le temps. Si la pièce et le matériel sont très froids notamment (une dizaine de degrés), une perte de plusieurs degrés peut être observée entre le début et la fin de la révélation ; il est dans ce cas préférable de mesurer la température du bain régulièrement, de manière à ajuster le temps de révélation en fonction de la perte observée. Si par exemple pour mon HP5+ j'ai utilisé une solution à 24°C (14 minutes), mais qu'au bout de ce délai la température a chuté à 20°C, je vais allonger le temps de développement comme si j'avais utilisé une solution à 22°C (donc 17 minutes). Ce n'est pas d'une précision folle, mais ça ne fonctionne pas trop mal.

Dans la suite de cet article, je note r le temps de révélation obtenu.

Révélation

Avec un peu d'habitude et en faisant attention, on pourra traiter deux cuves simultanément (avec un décalage de quelques minutes). Pour commencer, mieux vaut prendre son temps et n'en faire qu'une seule.

À noter que j'utilise l'agitateur de la cuve pour mélanger, pas la méthode de renversement.

  • t : Mettre la dilution de révélateur dans la cuve.
  • t à t+1 : Agiter pendant toute la première minute.
  • t+1 à t+r : Agiter les dix premières secondes de chaque minute. Juste avant t+r j'agite encore un peu par acquis de conscience.
  • t+r : Vider le liquide de la boîte dans l'évier.

Arrêt

  • Remplir la cuve avec le bain d'arrêt, et agiter une dizaine de secondes. À partir de ce moment, on peut se détendre car on n'est plus pressé (sauf s'il y a d'autres films à développer !).
  • Récupérer le bain d'arrêt dans sa bouteille.
  • Mettre à jour le nombre de films traités avec le bain en cochant sur la bouteille.

Fixation

  • Remplir la cuve avec la dilution de fixateur.
  • Laisser le temps indiqué sur le mode d'emploi (5 minutes suffisent, 10 si on est frileux), en agitant de temps en temps.
  • Récupérer le fixateur.
  • Mettre à jour le nombre de films traités avec le fixateur en cochant sur la bouteille.

Rinçage

Rincer en mettant le tuyau dans la cuve. Une fois la cuve pleine d'eau, laisser un filet d'eau (un tout petit filet suffit) pendant au moins 10 minutes.

Une fois le rinçage terminé, vider la cuve puis la remplir avec de l'eau distillée. Agiter un peu puis récupérer l'eau distillée. Cette étape sert à éviter que trop de taches de calcaire n'apparaissent sur les films. Si vous ne disposez pas d'eau distillée, vous pourrez toujours essuyer les films plus tard.

Séchage

Sortir les films et les suspendre.

Si vous enchaînez sur une autre série de films avec le même matériel, séchez bien les bobines entre chaque spire (comme le dit un grand dramaturge britannique), sinon la mise en bobine des prochains films va être difficile (les films risquent de coller).